Festival de Pâques : une troisième année musicale réussie

Zibeline - parution 10/04/2015


[...]

Majeure « Résurrection » !

Mais, sans aucun doute, l’événement majeur eut lieu le lundi de Pâques, un 6 avril qui restera dans les mémoires : la Deuxième Symphonie de Mahler !
Imaginez 250 personnes sur scène, le Gustav Mahler Jugendorchester, le Choeur Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Choeur régional Vittoria d’Île de France, les solistes Chen Reiss et Christa Mayer sous la baguette d’un Jonathan Nott admirable, entonner d’une même voix le choral final dans une nuance hallucinante et vous comprendrez pourquoi les applaudissements durèrent une dizaine de minutes ! Mahler voulait atteindre l’inaccessible avec une musique dépassant la musique, dépassant tous les langages pour atteindre l’inexprimable, il y est arrivé ! Outre ce final, à l’aspect métaphysique, le quatrième mouvement, Urlicht, lied effrayant de beauté, le premier mouvement, immense fresque sonore, les passages avec les instruments spatialisés, musicalement magnifiques, provoquèrent des moments d’une rare émotion. Cette immense symphonie Résurrection, résonnera longtemps encore dans l’enceinte du Grand Théâtre. Inutile de rajouter des mots, qui seraient bien vains, sur une oeuvre si monumentale, laissons infuser ces instants délicieux, et louons les programmateurs de ce Festival de Pâques de nous donner l’occasion de partager des moments d’une telle intensité. En attendant la Symphonie des Mille pour l’Op 4 ?

CHRISTOPHE FLOQUET

Voir l’article en entier