Requiem de Fauré avec l’Orchestre Philharmonique de Nice à Sainte-Maxime

En-tête

SAMEDI 10 MARS 2018 – 20h30 – Le Carré – SAINTE-MAXIME

DISTRIBUTION
Chœur régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
Orchestre Philharmonique de Nice
Michel Piquemal direction
Pauline Courtin soprano
Frédéric Cornille baryton

PROGRAMME
Caillebotte : Ecce quam Bonum, pour orchestre, chœur et orgue
Fauré : Requiem

Si les récentes expositions ont révélé au public les talents de photographe de Martial Caillebotte, frère du célèbre peintre impressionniste Gustave Caillebotte, on sait moins que ce photographe était avant tout un excellent compositeur et musicien. Depuis 2012, Michel Piquemal s’attache à redonner à ce compositeur méconnu la reconnaissance qu’il mérite parmi les musiciens français de la fin du XIXe siècle.
Dans cette œuvre, Ecce Quam Bonum , vous pourrez découvrir l’écriture de Martial Caillebotte, transcendant les codes comme la peinture impressionniste, pour offrir une musique chatoyante, lumineuse, aux accents incroyablement français.

De son Requiem, Fauré écrivait : « Mon Requiem... on a dit qu’il n’exprimait pas l’effroi de la mort. Mais c’est ainsi que je sens la mort comme une délivrance heureuse, une aspiration au bonheur d’au-delà, plutôt que comme un passage douloureux... Peut-être ai-je cherché d’instinct à sortir du convenu, voilà si longtemps que j’accompagne à l’orgue des services d’enterrement. J’en ai par-dessus la tête. J’ai voulu faire autre chose. »
C’est après la mort de son père en 1885 qu’il commence à composer l’œuvre. Cette disparition a, semble-t-il, profondément marqué la sensibilité du musicien, infléchissant son esthétique et suscitant une propension à la tristesse et à la méditation. Il achèvera le Requiem peu après la mort de sa mère. Cette partition noble et raffinée exhale une douceur mystérieuse et une grande tendresse.

INFORMATIONS PRATIQUES
Tarif : de 15 à 28€
Réservations en ligne